Paracha Toledot

0

novembre 8, 2010 par Sivann

toledot

Dans notre belle paracha TOLEDOT, cette semaine, nous allons apprendre, bien sure, plein de choses importantes!
La vente du droit d’ainesse d’Essav à son frère Yaacov,
la benediction d’Yits’hak,
la fuite de Yaacov à ‘Haran…….
De quoi bien remplir nos petites têtes!!!


ESSAV ET YAACOV ————)  YAACOV ET ESSAV :

LA VENTE DU DROIT D’AINESSE

Yits’hak et sa femme Rivka étaient amoureux et mariés depuis plusieurs années.
Un bonheur leur manquait pourtant :
Celui d’avoir un bébé.
Ils prièrent très fort pour avoir la chance d’être papa et maman.
Et comme ils avaient confiance en Hachem (Bita’hon) jamais ils ne pleuraient et ils continuaient à s’aimer et aimer Hachem.

Comme Yits’hak et Rivka, nous ne devons pas être capricieux et être en colère lorsque nous n’avons pas ce que nous désirons :

Comme eux, nous devons garder le sourire, avoir confiance en Hachem et faire des efforts pour que Hachem nous entende.

Et c’est ce qui arriva à Yits’hak et Rivka :
Hachem réalisa leurs prières !
Rivka fût enceinte !
Mais surprise ! Pas d’un seul bébé : de 2 bébés, DES JUMEAUX !

Rivka savait déjà que ses 2 bébés étaient très différents car elle les sentait se battre à l’intérieur de son ventre.
Elle demanda à Hachem : « Que se passe-t-il dans mon ventre ? »
Et Hachem lui répondit :

מִלְאֹם יֶאֱמָץ, וְרַב יַעֲבֹד צָעִיר שְׁנֵי גֹיִים בְּבִטְנֵךְ, וּשְׁנֵי לְאֻמִּים, מִמֵּעַיִךְ יִפָּרֵדוּ וּלְאֹם

« Deux nations sont dans ton ventre,  deux peuples de tes entrailles se diviseront,  un peuple s’affirmera plus que l’autre et le grand servira le plus jeune »

Encore un conflit entre frères ! Vous vous rappelez, les enfants, les disputes d’ Yits’hak et son frère Yichmael !

Une autre dispute s’annonce pour les jumeaux de Yits’hak et Rivka.
Et cela commença à leurs naissances, lorsqu’Essav apparut en 1er alors que Yaacov lui tenait le talon…

Essav et Yaacov avaient des comportements très différents :
-      ESSAV avait un comportement grossier, méchant, il préférait aller chasser dans les champs plutôt que d’étudier de belles choses et surtout….. il faisait semblant d’être un tsadik (sage) !
-      YAACOV, lui, avait un comportement poli, noble et il étudiait toute la journée la Torah.
Il aimait, respectait Hachem et ses parents et adorait faire de bonnes actions (mitsvot).
Yaacov savait que c’était à son frère Essav (qui était l’aîné) que reviendrait la mitsva de faire la avoda dans le Beth Hamiqdach, le Temple.
Il savait aussi que son frère était un mauvais garçon et qu’il ne ferai pas ce privilège avec respect, sincérité et amour.
Alors Yaacov trouva bon d’acheter le droit d’ainesse à son frère Essav.

Le jour de la vente du droit d’ainesse, Avraham Avinou (leur grand père) venait de mourir et Yits’hak était donc en deuil.
Pour être gentil avec son père qui vivait un moment difficile, Yaacov lui cuisina un plat de lentilles (le plat des endeuillés).

Soudain, Essav arriva de sa chasse affamé et très fatigué.
Essav était fatigué car il avait commis beaucoup d’avérot, de mauvaises actions !
Il demanda à Yaacov de lui mettre dans sa bouche le plat de lentilles destiné à leur père sans braha et sans se laver les mains…

Alors Yaacov vendit le plat de lentilles contre le droit d’ainesse de son frère Essav.

Essav le Racha (le méchant) se moquait de ce privilège, il voulait seulement courir les champs pour tuer des oiseaux et ne voulait pas étudier la Torah.


LA BENEDICTION

Yits’hak avait vieilli et sa vue se fanait.
Il convoqua celui qu’il croyait être son fils ainé, Essav car il n’était pas au courant de la vente du droit d’ainesse.

« Mon fils ! » appela Yits’hak
« Oui, je suis ici » lui dit Essav
« Je suis vieux et n’ai aucune idée quand je mourrai.
Prend ton arc et va chasser du gibier, cuisine-le comme je l’aime et apporte le moi pour que je puisse manger.
Mon âme te bénira alors avant que je meurs.
« 

Rivka écoutait à l’extérieur de la tente.
Elle se soucia que ce soit Yaacov, son fils tsadik, qui reçoive la braha, la bénédiction de Yits’hak, car elle savait que seul son fils Yaacov en était digne.

Rivka allât donc dire à son fils Yaacov :
« J’ai entendu ton père parler à ton frère Essav.
Il a dit «apporte moi un gibier délicieux. Je le mangerai et te bénirai en présence d’Hachem avant que je meurs. »
Maintenant mon fils, écoute moi et suit mes instructions soigneusement :
Prend 2 jeunes moutons de choix.
Je les préparerai avec une recette délicieuse comme ton père les aime.
Tu devra l’apporter à ton père,  il les mangera et te bénira avant qu’il meurt. »

« Mais maman, Essav est un homme poilu !
répondit Yaacov
Et moi j’ai la peau lisse. Suppose que papa me touche !?
Il se rendra compte que je suis un imposteur!
Je serai maudit au lieu d’être bénit! »

« Si c’est le cas, que la malédiction soit sur moi, mon fils » lui dit sa mère Rivka.

Yaacov fit comme sa mère lui avait demandé.

Rivka prépara le bon repas et prit ensuite les plus beaux vêtements d’Essav pour habiller Yaacov.
Elle plaça aussi des peaux de jeune chèvre sur les bras et le cou de Yaacov.

Yaacov entra alors chez son père :

« Papa ? »
« Qui es tu mon fils ? » lui répondit Yits’hak
« Ani………..Essav bekhorekha  »
« Je suis…………….Essav, ton aîné »  dit Yaacov
« J’ai fait comme tu m’as demandé.
Déguste bien ce repas et ton âme me bénira. »


Yits’hak lui dit alors :
« Viens plus prêt de moi que je puisse te toucher.
La voix est celle de Yaacov mais les mains sont celles d’Essav.
Es tu vraiment mon fils Essav ? »

Yits’hak dit cela car lorsque Yaacov parlait il n’oubliait pas d’ajouter :

« Baroukh Hachem » (Que D. soit béni)
« Bezrat Hachem »  (Avec l’aide de D.)

Comme Yaacov, nous devons nous rappeler, lorsque nous parlons, que tout dépend d’Hachem et dire « MERCI HACHEM »

En entendant qu’il mentionnait toujours le Nom de D., Yits’hak Avinou comprit qu’il avait devant lui un fils tsadik.
« Sert-moi la nourriture et mon âme te bénira. »
Yits’hak sentit s’approcher son fils pour le servir :
Yaacov avait l’odeur du Gan Eden (du paradis).
Yits’hak lui dit alors :

« Le parfum de mon fils ressemble au parfum du champ bénit par Hachem.
Donc qu’ Hachem te donne la rosée du ciel qu’Il envoie à ta nombreuse descendance de la nourriture en abondance
Si tes enfants (Que nous sommes) étudient la Torah et accomplissent les mitsvoth, ils seront le peuple le plus puissant et le plus important au monde !
Personne ne pourra leur faire du mal et tous seront ses serviteurs…
Que ceux qui vous maudissent soit maudits, ceux qui vous bénissent soit bénits »

Yaacov sortait à peine de la tente de son père Yits’hak
qu’Essav entra par une autre porte !
Quelle Hachga’hath Hachem extraordinaire !
Les 2 frères se sont évités de justesse.

Pourquoi Essav était il si en retard ?
Parce qu’il n’avait pas réussi à la chasse et chaque fois qu’il capturait un animal et l’attachait, un ange venait délivrer la bête qui s’enfuyait.

Hachem voulait que ce soit Yaacov qui reçoive ces brahot, ces belles bénédictions.


Mais que fit alors Essav pour apporter à son père ce qu’il lui avait demandé ?
Il prit un animal impur et prépara de la viande non cacher à son père !!!
HAAAAAA MAIS QUELLE FAUTE GRAVE !
Lorsqu’Essav entra dans la tente de son père, l’odeur du Guéhinam (de l’enfer) entra avec lui.
Il comprit que Yaacov avait reçu les bénédictions à sa place et se mit dans une grande colère :

« D’abord il a pris mon droit d’aînesse et maintenant il a pris ma bénédiction ! (alors qu’il l’avait vendu pour un plat de lentilles!)
Bientôt notre père sera mort, je pourrais alors tuer Yaacov et me venger ! »


YAACOV  S’ENFUIT A HARAN

Rivka fut mise au courant des horribles intentions d’Essav.
Elle allât donc voir son fils Yaacov et lui dit :

« Ton frère veut se consoler en projetant de te tuer.
Maintenant, mon fils, écoute-moi.
Part tout de suite à Haran, chez mon frère Laban !
Reste avec lui un moment jusqu’à ce que la colère de ton frère Essav se soit calmée.
J’enverrai un message lorsque tu pourras revenir à la maison.
Pourquoi devrais-je risquer de vous perdre le même jour ?
»

Avant son départ, Yaacov allât voir son père qui lui fit une autre bénédiction en lui demandant : « Ne fais pas comme ton frère Essav qui s’est marié avec des femmes non juives ne craignant pas Hachem (des hittites)

Va, comme te l’a demandé ta mère, chez ton oncle Laban, dans la maison de ton grand-père maternel Bethuel.
Mari toi avec une fille gentille et correcte de ‘Haran et Hachem vous bénira, vous rendra riche et vous donnera de tres beaux enfants qui deviendront des nations merveilleuses.
Hachem vous accordera la bénédiction d’Abraham à vous et vos descendants, pour que vous puissiez reprendre la terre qu’ Hachem a donnée à Abraham, où vous avez vécu auparavant seulement comme un étranger. »

Yaacov se dirigea donc vers Padan Aram, chez Laban, le fils de Bethuel l’araméen, le frère de Rivka.

—————————————-

VOUS VOYEZ LES ENFANTS,
CE N’EST PAS PARCE QUE 2 HOMMES SONT FRÈRES
OU QU’ILS SE RESSEMBLENT,
QU’ILS SONT LES MÊMES !!!

COMME YAACOV, SI QUELQU’UN DE NOTRE ENTOURAGE
N’EST PAS RESPECTUEUX OU FAIT DE VILAINES CHOSES,
NOUS NE DEVONS PAS LUI RESSEMBLER.

NOUS POUVONS EN REVANCHE L’AIDER A ÊTRE MEILLEUR ET PLUS GENTIL !


0 commentaire »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>