Paracha Vayéra

Commentaires fermés

novembre 8, 2010 par Sivann

vayéra

PARACHA VAYERA, « ET IL APPARUT »

Notre paracha de cette semaine, la paracha VAYERA,
nous apprend une des choses les plus importantes de la vie….
LA CHOSE LA PLUS IMPORTANTE!

LE HESSED, la bonté.
Et c’est Abraham Avinou qui nous montre le 1er l’exemple.
Comment?
En accueillant de tout son cœur, avec bonté, les personnes qui se présentaient à sa porte.

Notre paracha Vayéra nous apprend également d’autres choses importantes:
comme la destruction de Sodome, les relations entre Yits’hak et son frère Yichmael et le sacrifice d’Yits’hak…. de quoi nous enseigner plein de belles valeurs!


HAKHNASSATH OR’HIM, L’HOSPITALITE D’AVRAHAM

Avraham Avinou était un merveilleux modèle de Hessed (bonté).
Il accueillait les voyageurs avec le sourire, sans mesurer ses forces ni son argent car il aimait rendre heureux les gens et faire plein de mitsvoth, de belles choses.

Dès qu’il apercevait un voyageur au loin, il courait à sa rencontre pour l’inviter à rentrer chez lui et  se délasser.
Et s’il ne les voyait pas arriver, sa tente était construite de manière à accueillir tous les passants:
- 1 porte coté EST
- 1 porte coté OUEST
- 1 porte coté SUD
- 1 porte coté NORD
Grâce à cette fabuleuse tente qui avait une ouverture dans toutes les directions,
le voyageur n’était pas obligé de la contourner pour y rentrer.
Quelle hospitalité!

Une fois bien installés sous la tente, à l’abri de la chaleur, Avraham servait aux invités plein de bonnes choses à manger et à boire que Sarah Imenou, sa femme, avait préparé avec amour!
Il y avait du pain, des gâteaux, des plats de viande délicieux, du vin, des fruits….
Mmmmmmmm

Avraham s’occupait des hommes et Sarah des femmes.
Tous deux avec beaucoup de gentillesse et de chaleur.
Pendant que les voyageurs se rassasiaient et se reposaient,
Avraham et Sarah leur parlaient de LA VERITE :
l’existence d’Hachem.
Avraham avait pitié de ces gens qui profitaient de ce monde sans savoir qui en est le Créateur.
 » Ce n’est pas moi que vous devez bénir et remercier « 
leur expliquait-il.
 » C’est Hachem qui a créé toutes ces belles choses, c’est LUI qu’il faut remercier! »
C’est ainsi qu’Avraham Avinou propagea dans le monde la Vérité, qu’Hachem avait créé tout l’univers, qu’Il était le seul Maître sur terre et que tous les hommes devaient Le louer, Le bénir et Le servir dans la joie.

 » Accueille chacun avec le sourire »
Nous devons tous être aussi bienveillant, aussi gentil qu’Avraham et Sarah avec nos invités.
C’est une très très grande mitsva que celle de « Hakhanassath or’him »
de bien accueillir nos invités en leur souriant, en leur proposant de s’asseoir, de manger, en bavardant gentiment avec eux.
En plus de rendre heureux nos invités, cela remplie notre âme de belles choses et fait très plaisir à Hachem!

BIKOUR ‘HOLIM, LA VISITE AUX MALADES
Nous avons vu la semaine dernière, dans la paracha Lekh Lekha,
qu’Avraham avait accompli une grande mitsva en faisant
la BRIT MILA à lui-même et ses fils.
Il était très âgé et malgré le bonheur de réaliser une si grande mitsva,
Avraham tomba malade.
Alors Hachem lui apparut (Vayéra)
Il lui rendit visite et afin de ne pas fatiguer Avraham avec des invités,
Hachem fit régner une si grosse chaleur
qu’aucun voyageur ne put approcher la tente
Mais quand Hachem vit comment Avraham était triste de ne pouvoir recevoir les gens et faire la mitsva de Hakhnassath or’him, Il lui envoya 3 anges:
- le 1er pour le guérir
- le 2nd pour lui annoncer qu’il aurait un fils avec Sarah ( Yits’hak)
- le 3em pour détruire la ville de Sodome

Dès qu’Avraham les aperçut, il courut à leur rencontre sans savoir qu’ils étaient des anges car ils avaient l’apparence de simples voyageurs.
Et bien sure, que fit Avraham?
IL LES ACCUEILLIT CHALEUREUSEMENT!

Comme Hachem, nous devons nous aussi nous préoccuper des gens malades en leur rendant visite!
si votre mamie ou un ami est malade, vite!
Nous allons les voir en leur demandant comment ils se sentent,
si ils ont besoin de quelque chose,
en bavardant avec eux sans les fatiguer,
en leur racontant des blagues pour leur faire oublier leur maladie.
Et avant de partir, nous leur souhaitons que D. les guérissent rapidement!
Et si nous ne pouvons pas aller leur rendre visite parce qu’ils habitent dans un autre pays ou que la maladie est contagieuse,
nous pouvons aussi faire ma mitsva de « Bikour ‘holim » en leur adressant des petits mots gentils, en leur téléphonant, en leur envoyant des cadeaux.
Et hop! les malades sourient et nous aussi!

LA DESTRUCTION DE SODOME

A l’ opposé de la gentillesse d’Avraham, il y avait une ville où tous les habitants étaient très méchants…. tous? NON, car le gentil neveu d’Avraham, Loth, avait appris de son oncle la mitsva de Hakhnassath or’him, de l’hospitalité.

Les anges avaient prévenu Avraham qu’ils allaient détruire Sodome à cause de la méchanceté qui y régnait.
Avraham demanda alors à Hachem de sauver Sodome.
Hachem était prêt à pardonner mais à la condition qu’il y eut quelques tsadikim, quelques gentils, dans cette ville.
Mais malheureusement, à part Loth, il n’y avait pas un seul tsadik (sage)!
Tous étaient d’une méchanceté incroyable:
ils n’invitaient jamais personne dans leurs maisons,
ils n’avaient pas d’amis, ne s’occupaient pas des pauvres et ils punissaient même les personnes qui tentaient de faire un peu de bien!
Vous imaginez les enfants quel ville horrible était Sodome?!

Alors 2 anges se dirigèrent vers Sodome:
- un, avec Avraham, pour sauver Loth qui était le seul tsadik;
- le 2em pour détruire Sodome.

Hachem n’aime pas les personnes méchantes et souvent Il les punit comme Il a puni Sodome.

La femme de Loth, elle aussi fut punie, car elle avait un très vilain défaut, le pire de tous:
Elle était AVARE et ne voulait pas donner de sel à ses voisins.Le sel était très important à l’époque d’Avraham car il permettait de conserver la nourriture: les réfrigérateurs n’existaient pas encore!
La femme de Loth était donc très méchante de ne vouloir partager son sel!
Alors Hachem l’a puni « mida kenegued mida », mesure pour mesure:
elle fut transformée en statut de SEL!
Contrairement à la femme de Loth, nous devons être généreux et ne surtout pas avoir ce très vilain défaut d’avarice!
Nous pouvons donner beaucoup à notre famille, nos amis et nos voisins:
- rendre service en faisant par exemple les courses pour maman;
- donner un peu de sa tirelire si quelqu’un a besoin de sous;
- écouter les soucis de nos amis et leur donner du temps…

YITS’HAK ET SON FRERE YICHMAEL
Les 2 fils d’Avraham, Yits’hak et Yichmael étaient très différents.
En plus de ne pas avoir la même maman
(Yichmael était le fils d’Agar, la servante
et Yits’hak, le fils de Sarah Iménou)
ils avaient tous les deux des caractères opposés:
Yits’hak était gentil et respectueux
tandis que son frère Yichmael voulait faire du mal à son jeune frère en lui tendant plein de pièges, le méchant!

Pauvre Yits’hak!
Alors Sarah, sa maman, voulut protéger Yits’hak de la mauvaise influence de Yichmael et demanda à Avraham de chasser Yichmael et sa mère Agar.

Cela parait peut être un peu dur, mais comme Sarah, nous devons absolument nous éloigner des personnes qui nous veulent du mal ou qui sont un mauvais exemple pour nous et notre famille! Il faut se protéger!

LE QUASI SACRIFICE DE YITS’HAK, AKEDATH YITS’HAK

Nous savons, les enfants, grâce aux parachiot précédentes, qu’Avraham reçut d’Hachem 10 grandes épreuves.
Toutes ces épreuves étaient en réalité des cadeaux d’Hachem car Il savait qu’Avraham les réussiraient et qu’elles le rendraient meilleur!

La 10em et dernière épreuve d’Avraham fût la plus difficile:
pourquoi?
Parce que Hachem lui demanda d’offrir son fils Yits’hak en sacrifice!!!
Il demandait à Avraham de tuer son fils unique, le fils de Sarah Iménou!
Vous imaginez l’immense difficulté de cette épreuve?

Mais Avraham savait que D. était BON.
Il avait confiance en Lui et, sans se poser de question, il s’empressa d’accomplir la volonté d’Hachem.
Il se leva tôt le matin et, en compagnie de son fils Yits’hak, il se dirigea vers l’endroit qu’Hachem lui avait indiqué pour sacrifier son fils.
Sur la route, Avraham et Yitsrak rencontrèrent à plusieurs reprises …
LE YETSER HARA!
Le mauvais penchant qui se transforma en différents obstacles.
 » Va-t’en Yetser Hara!!!! Ne nous empêche pas d’accomplir la volonté de D.!!! »
lui dit Avraham.
Même Yits’hak, qui était déjà un petit tsadik (sage) le repoussa:
« Je suis prêt à faire ce que D. demande!
Va-t’en Yetser Hara!!! »

Ils arrivèrent enfin au MONT MORIAH, l’endroit qu’Hachem leur avait indiqué.
Avraham et Yits’hak étaient sur le point d’accomplir la volonté d’Hachem
lorsque soudain…
Un ange arrêta Avraham et lui donna un bélier en échange de son fils.

Avraham et Yits’hak eurent raison d’avoir confiance en Hachem.
Parfois, les choses ne sont pas très compréhensibles pour nous les hommes,
mais Hachem sait ce qu’Il fait et Il le fait toujours avec beaucoup d’AMOUR.
Comme Avraham et Yits’hak, nous devons avoir confiance en D. de tout notre cœur et de toute nos forces
et même si c’est parfois difficile, nous Lui obéissons avec le sourire!


Commentaires fermés

Désolé, il n'est plus possible de laisser des commentaires.